Grotte Daniel-Roux (bas): ce si précieux câble d’Ariane

Je vous avais promis une exploration de la partie basse de la grotte Daniel-Roux, après avoir fait poser le premier ministre australien en moule-bite sur un tas de guano dans la partie haute.

Nous y voilà ! Enfin… au moins, on commence par le côté oriental et sans la sortie dans l’océan.

Daniel-Roux, si vous vous souvenez de votre lecture favorite, n’est qu’un petit échantillon du grand fromage suisse qu’est l’île Christmas, mais c’est celui que vous voudriez faire goûter à tous vos visiteurs : c’est très accessible, et c’est surtout très beau. Le haut, pas le bas.

Carte_Daniel-Roux_Île_Christmas

Image d’Arthur Floret utilisant une carte d’Ewan ar Born via Wikimedia et une pince de crabe de Pixabay.com

Alors, pour passer au niveau supérieur (comprendre : inférieur), j’ai jeté mon dévolu sur Franz-Florian Kunert, le géant du cinéma allemand des années 2020, pour m’accompagner, et je me suis lancé dans l’impossible : revenir vivant en haut d’en bas.

Daniel_Roux_Haut_Entrée

Franz-Florian Kunert devant l’entrée de la partie haute de la grotte Daniel-Roux, sur l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

L’attaque de la partie basse consiste à descendre à pic une sorte d’entaille géante au sein de la falaise, à l’aide d’échelles étroites et glissantes.

La pénombre est totale, l’humidité à couper au couteau, et la chaleur suffocante.

Mais ça rend la prise de photo plus amusante, surtout quand Florian doit rester immobile pendant une minute pendant que je balaye les murs avec ma lampe de poche.

Daniel_Roux_Bas_Descente_Île_Christmas_1

La descente dans la partie basse de la grotte Daniel-Roux, sur la côte nord de l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

Arrivé au fond, oubliez tout de suite la Galerie des glaces.

Vous vous trouvez au niveau d’une réserve aquifère qui rejoint la mer, à 300 mètres de distance vers l’est, à travers des corridors, des entailles, des éboulements, bref, tout un champ de bataille géologique millénaire.

C’est votre terrain de jeu.

L’atmosphère est plus fraîche, l’eau est cristalline, on y plonge en gloussant de plaisir avec son masque, son tuba, et sa lumière.

Mais attention, les marées ont dessiné des lignes sur les parois qui ne laissent pas beaucoup de place à l’imagination. Choisissez bien votre heure de passage.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_1

La première chambre de Daniel-Roux (bas), sur l’île Christmas, montre clairement l’effet des marées sur le niveau de l’eau. Image d’Arthur Floret utilisant un panneau routier de 123RF.com.

Vous entrez dans le tunnel, la grotte vous happe.

Aucun courant d’air, aucun bruit, aucune onde ne vient perturber la quiétude de ce monde à part.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_2

À la recherche de l’océan, dans la grotte Daniel-Roux (bas), sur l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

Il faut beaucoup nager, et ça tombe bien, car sous la surface de l’eau, l’expérience est encore plus irréelle.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_3

En apnée dans la grotte Daniel-Roux (bas), sur l’île Christmas. Image d’Arthur Floret utilisant une photo de Franz-Florian Kunert et des yeux qui font peur de 123RF.com.

On se surprend néanmoins à imaginer de vilaines créatures, cachées dans le noir abyssal, pendant qu’on flotte, en apesanteur.

Mais on ne verra rien. Pas comme les rares chanceux qui ont pu observer le mystérieux scorpion aveugle Liocheles polisorum (Ischnuridae), ou même des crevettes d’eau douce, des petits poissons.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_4

Crédit Photo: Franz-Florian Kunert.

On dit que la vie ne tient qu’à un fil.

Ce jour là, le nôtre était un câble noir. Pas un fil d’Ariane, non, un câble qui connecte une batterie à un boîtier de contrôle de la qualité de l’eau, plus loin vers l’aval.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_5

Crédit Photo: Franz-Florian Kunert.

On a cru le perdre, on a cru l’avoir confondu avec un autre, on était certain que ce n’était pas par là que l’on était arrivé, on a senti le vent marin, entendu le fracas des vagues, on s’est vu pris au piège, gonflé comme une baudruche, le ventre en l’air, tout bleu, coincé entre des stalactites.

On a fait demi tour.

Je crois que les battements de nos cœurs résonnaient contre la roche.

Daniel_Roux_Bas_Corridor_6

Crédit Photo: Franz-Florian Kunert.

Ça vous transforme la spéléologie, surtout la spéléologie amateur. Amatrice ? Ça doit faire le même effet d’être propulsé dans l’espace sans être astronaute. Grisant et complètement flippant.

Daniel_Roux_Bas_Remontée_Île_Christmas

Crédit Photo: Franz-Florian Kunert.

Mais ça ne règle pas la grande question qui vous taraude sans cesse en bas : comment ont-ils trouvé ce passage ?

Oui, je sais, c’est très profond…

Comment, dans ce dédale, avec ces mille fissures qui pourraient ouvrir sur n’importe quoi, quand il faut quasiment ramper comme un ver de terre, puis se faufiler comme une anguille, comment ont-ils atteint la mer ?

J’ai réfléchi, et j’ai trouvé.

Ils se sont ramenés avec une loutre affamée, lui ont attaché une ficelle interminable au collet, puis ils ont vidé des barriques de sang de morue de l’autre côté.

Trop facile.

The following two tabs change content below.
Arthur Floret
Anthropologue de formation et passionné de voyages, j'ai étudié et travaillé sur les cinq continents. J'ai notamment habité de 2011 à 2014 sur l'île Christmas (Océan indien). "L'isle aux rostres" vous emmène à la découverte de ce concentré d'extrêmes —écosystème unique au monde, dernière colonie occidentale en Asie, principal point de transit des boat people vers l'Australie, paradis des joueurs d'argent, mine de phosphate à ciel ouvert— et... tout simplement, de la vie quotidienne sur une petite île tropicale.