L’île Christmas et le mystère du vol MH370

Un mois et trois semaines ont passé depuis la disparition du Boeing 777 (vol MH370) de Malaysia Airlines assurant la liaison entre Kuala Lumpur et Pékin.

Les recherches de l’appareil et de ses 239 passagers, toujours en cours, se sont révélées extraordinairement complexes, ce qui a alimenté la paranoïa au sein d’une frange du grand public.

Et si les clefs du mystère étaient sur l’île Christmas ?

Wikipédia_Soerfm_Carte_Recherche_Vol_MH370_Modifiée

Carte des zones de recherche du MH370 en date du 29 mars 2014. Image de Soerfm via Wikipédia modifiée par Arthur Floret.

C’est en naviguant sur Twitter, ce matin, que je suis tombé par hasard sur le message suivant d’un certain Ken St-Aubin, qui affirme que l’avion aurait fait un arrêt technique chez nous.

Tiens ?

Le drame du MH370 semble particulièrement inspirant pour M. St-Aubin, qui, non content d’inonder son compte de centaines de commentaires sur ce sujet depuis que les éléments du décor se sont mis en place, a produit une « théorie » digne d’un scénario de film hollywoodien, accessible sur Dropbox et ici-même :

Vol MH370 : La théorie de Ken St-Aubin sur l’île Christmas

Pas de doute pour lui : le Boeing aurait été détourné par des terroristes liés à Al Qaïda et serait caché quelque part en Somalie, ou éventuellement au Yémen.

En résumé, M. St-Aubin soutient que, le matin du 8 mars 2014, des terroristes, déjà présents sur l’île Christmas depuis plusieurs mois après être arrivés dans un bateau de demandeurs d’asile, auraient fait le plein de l’avion en provenance de Malaisie, avec la complicité d’un ou de plusieurs employés de l’aéroport, au nez et à la barbe de la police locale et de la population.

Les passagers, pour leur part, auraient été débarqués (morts, mais M. St-Aubin n’exclut pas qu’ils aient pu être encore vivants), puis transférés dans des camions jusqu’à Lily Beach, et enfin dans un bateau, coulé au large.

Ensuite, l’appareil aurait décollé pour sa destination finale, en survolant les Maldives.

Cette opération, planifiée minutieusement et depuis longtemps, n’aurait pas encore été revendiquée… puisqu’elle ne serait pas terminée !

L’avion doit, en effet, servir —je cite— « d’arme de destruction massive » destinée à « faire passer le 11-Septembre pour une promenade au parc ».

***

Fort heureusement pour nous, M. St-Aubin n’est pas le seul à dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas, quoique sans son génie créatif.

Sur Twitter, l’île Christmas arrive en tête du hit parade des conspirationnistes (le gouvernement est au cœur de l’affaire) ou des « affirmationnistes » (le gouvernement s’est fait berner), après, il est vrai, Diego Garcia, une base américaine au cœur de l’Océan indien.

Même The Don Lemon Show de CNN s’y met : « l’avion serait-il sur l’île Christmas ? »

C’est assez, en tous cas, pour dire qu’il existe bien un groupe de « christmasistes » —conspirationnistes, affirmationnistes, etc., qui pensent que les clefs du mystère du vol MH370 sont sur l’île Christmas.

Un groupe certes petit, une audience privée, mais un groupe actif quand-même.

Par exemple sur les forums de discussion (je recopie les commentaires en l’état) :

« Chris. My thoughts exactly. I believe they flew to Christmas Island and left the engines running on the tarmac in order to make it seem they were still flying. This would encourage everybody to assume the plane flew North towards Afghanistan. Christmas Island is perfect as the approach is over water and would therefore not be heard by the small population who do not live by the airport. It would be dark/twilight so no witnesses would be about and if anybody saw it they would think nothing of it because Malaysian Airlines have flown to Christmas Island in the past. They could then turn off the emitters from the engine and fly where they wished. The passengers would never have had any inkling but may have been told that they needed to land at a Chinese feeder airport due to bad weather or something. This plane would then fly across the ocean to an unknown location. » (AirlineReporter.com)

« Les 2 pilotes ont volé pour Malaysian Airlines sur 737. Il est donc possible qu’ils aient été amené à faire le Kuala Lumpur > Singapour > Christmas Island sur 737-400. Je pense réellement que c’est la piste la plus ‘chaude’ et celle que privilégient les enquêteurs actuellement, en partant du principe que l’avion ait atterrit, ce qui semble actuellement l’hypothèse la plus probable. » (Crash-Aerien.aero)

« One thing concerning the track, from my understanding which may well be at fault, is that depending on the speed the track can vary by a huge margin so at best the search area is the a most likely. It is even possible that it was flown to say Christmas Island where the casino is or to any patch of ocean in between that and the current search area from the evidence we know about. The ping data just about supports this if the speed is adjusted. That suggests to me that there is other information that has not been released but rather « suggested » by other sources to the SAR teams that solidifies the best guess to a highly / only probable search area. I am keeping my fingers crossed that this is the case for all concerned. » (PPRuNe.org)

« I reckon the plane could have landed at Christmas Island. Emergency landing…. off course ? Maybe they are all quarantined and detained until they have been given the all clear health wise? Just reminds me of the movie, Outbreak. That is an isolated Island. Read previously there was a missing vial of some super contagious virus just prior to the plane going missing; could be connected? Biological Terrorist threat… » (AboveTopSecret.com)

Enfin, après Twitter et les forums de discussion, on a YouTube, forcément.

Petite illustration dans la vidéo qui suit, où l’auteur se prête au jeu de « si j’étais un terroriste »…

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin.

Car il est une profession qui fait bien du mystère son fonds de commerce, n’est-ce pas ?

Et cette profession, c’est… voyant, voyons !

« I have been feeling something about Christmas Island, and I think it may be be because it’s latitude is around 105. I am thinking its the latitude more than the island, so I think the latitude is around 105. If I could draw a line between Christmas Island and casey station antartica which sits at 108 latitude I think, and search between longitudes -47 through -54 on that line drawn between the two, I am more interested in near -47, but current might move it over time? […] Just this morning I was looking at the crabs on Christmas Island, and remembering how I felt they would be in an area with crabs. Now you are talking orange, and the crabs are very reddish orange on Christmas Island. I have also been thinking about where in relation to that Island and I am wondering between the two? Where do the crabs on Christmas Island live? » (PsychicCrimeFighter.com)

« From day #2 I said the plane was on or near Christmas Island. I don’t know why I said that. A lucky guess? Or unlucky? I don’t know. But I’m sticking with my gut feeling. » (HubPages.com)

« I saw a light, white sky, with a pale sun, and therefore thought that the landing happened in aurora. No red sky… An island is involved. The island was ahead of the plane, on its left side. I got the number 6 in mind. Have a feeling of 5 men and 1 women closely involved in the missing of the plane. I was finally able to locate Pulau-Pulau Kokos Indonesia on Google Earth. I did get a connection to this.. I can’t help but feel that the word Cocos came to me in order to later discover this. This is to the west of Malaysia, just as I previously felt, and the island itself feels “right.” I still maintain some connection to the Cocos and Christmas Islands, but definitely feel this is an area worth exploring. […] I feel like if we could communicate to an Indian tribe on one of these islands (Cocos, Christmas or Pulau-Pulau) they could tell us what happened. I get that they even have some of the debris or even the plane poked in a cave. » (EnigmaticEarth.com)

« Diego Garcia, Cocos / Christmas Island third point creating a triangle, bad energy of  “cover up” (Ancient Mu, Kumari Kandam, Lemuria area). There was some kind of involvement by ET s, ET is putting his finger up to his mouth and shushing. Few leading people in Diego Garcia know what is going on and watch us run on these false missions (cover ups). They communicate with the ETs. The ETs want disclosure. The higher ups want this cloaking technology that the ETs are using and they are making this as a game for underlings to find the plane on their own with the common technology, although they know where it is. » (ProutScandinavia.BlogSpot.com.au)

« I have been asked about some islands in the area: Sumatra: It feels west of that, Cocos: This area feels more right, Christmas Island: I felt the best connection with this and Cocos, Flores: This feels off to me. […]  I am curious if there are land masses near Cocos or Chirstmas Island that are not on our world maps (either not documented on our current maps, or perhaps existent in an alternate reality).  I have done Google Earth on the area around Cocos and Christmas Island, and I still want to revert to that area. I have also had someone point out that the longitude of that area (near Cocos) is a combination of the numbers 2-3-7 in that order, and I sense that is also a clue. » (PsychicFocus.BlogSpot.com.au)

Last but not least —je vous fais réviser votre anglais aujourd’hui !— ce message enregistré par Keith Watson, un voyant britannique qui prétend savoir où est l’avion.

D’après lui, le Boeing aurait volé en aveugle à la suite de problèmes électriques ; manque d’oxygène ; les passagers à moitié inconscients ; on essaye d’atterrir ; 49 cubic ; 3.200 ; des noms de famille ; une hôtesse et un enfant ; l’Océan indien ; l’arrière de l’appareil ; 3 dots and a coma ; survivants ; je, je, je…

Pardon.

J’adore cette vidéo.

Bref, il n’y a qu’à chercher quelque part entre quelque chose qui pourrait bien être l’île Christmas ou les îles Cocos (Australie), ou peut-être bien du côté de l’île Maurice.

Il suffisait de le dire !

The following two tabs change content below.
Arthur Floret
Anthropologue de formation et passionné de voyages, j'ai étudié et travaillé sur les cinq continents. J'ai notamment habité de 2011 à 2014 sur l'île Christmas (Océan indien). "L'isle aux rostres" vous emmène à la découverte de ce concentré d'extrêmes —écosystème unique au monde, dernière colonie occidentale en Asie, principal point de transit des boat people vers l'Australie, paradis des joueurs d'argent, mine de phosphate à ciel ouvert— et... tout simplement, de la vie quotidienne sur une petite île tropicale.