Crédit Photo: Arthur Floret.

Margaret Knoll, une butte en or !

Décidément, la chance vous aura souri.

Vous étiez parti pour offrir un billet de loto à un ami pour son anniversaire, et, finalement, en remontant la rue, vous êtes tombé sur une tasse en forme de toilette dans la vitrine d’un magasin de farces et attrapes. C’est bien plus amusant pour boire son café le matin avant d’aller au travail !

Du coup, personne n’a tiqué quand vous avez annoncé avoir gagné la super-cagnotte.

Premier réflexe de millionnaire : partir trois semaines en vacances dans un endroit extraordinaire.

En faisant vos recherches, on vous assomme avec Bora Bora, les Maldives, Phuket, les Bahamas, tous ces décors de carton-pâte ! Puis vous cliquez par hasard sur un site au nom qui fleure bon le vieux repaire de pirates : L’isle aux rostres… C’est la révélation.

Carte_Margaret_Knoll_Île_Christmas

Image d’Arthur Floret utilisant une carte d’Ewan ar Born via Wikimedia et une pince de crabe de Pixabay.com

Sitôt arrivé, direction Margaret Knoll. Un petit tertre, certes, mais une grande introduction à l’île Christmas.

Côte_Nord_Est_Île_Christmas

Steep Point, dans le nord-est de l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

Accroché à une falaise qui termine abruptement le plateau central, il offre un panorama époustouflant sur toute la côte est, du nord au sud. Au large, dans l’axe de Steep Point, à 350 kilomètres, l’Indonésie.

Côte_Sud_Est_Île_Christmas

La côte est de l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

Fou_Île_Christmas_1

Un fou niche à Margaret Knoll, sur l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

La plate-forme en bois qui y a été construite n’a beau être qu’à quelques centaines de mètres de la piste d’atterrissage de l’aéroport, aucun signe visible ou audible d’une quelconque présence humaine, à part une route en terre en contrebas qui s’enfonce dans la jungle, et quelques hectares de mines en cours de revégétalisation.

C’est la solitude absolue.

Les fous, les frégates, les pailles-en-queue et les roussettes vous passent sous le nez. À la belle saison, vous n’avez même pas besoin de dégainer un objectif de la taille d’un bazooka pour les photographier ; leurs nids sont à portée de main. Attention aux giclures quand-même.

Nounours_Île_Christmas_2

Un nounours garde l’entrée de Margaret Knoll sur l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

Savez-vous toutefois qu’à Margaret Knoll, une tradition est en voie de se perdre ? C’est celle d’accrocher un nounours à un arbre. Un geste simple et altruiste qui permettra à des générations d’enfants de se souvenir de votre passage en découvrant avec horreur, à travers le feuillage, votre doudou défiguré par les moussons et la pourriture tropicale.

Gnomesville_Australie_2

Une habitante de Gnomesville, en Australie-occidentale. Crédit Photo: Arthur Floret.

Peut-être qu’avec le concours d’autres visiteurs généreux, dans votre sillage, nous pourrons alors détrôner l’immense Gnomesville et ses nains de jardin, en Australie (Dardanup, WA), démarrée elle aussi par des touristes.

Ce serait une belle victoire pour l’Outre-Mer, une victoire de peluches.

The following two tabs change content below.
Arthur Floret
Anthropologue de formation et passionné de voyages, j'ai étudié et travaillé sur les cinq continents. J'ai notamment habité de 2011 à 2014 sur l'île Christmas (Océan indien). "L'isle aux rostres" vous emmène à la découverte de ce concentré d'extrêmes —écosystème unique au monde, dernière colonie occidentale en Asie, principal point de transit des boat people vers l'Australie, paradis des joueurs d'argent, mine de phosphate à ciel ouvert— et... tout simplement, de la vie quotidienne sur une petite île tropicale.