L'isle aux rostres http://christmas.mondoblog.org À la découverte de l'île Christmas (Océan indien) Tue, 02 May 2017 10:49:43 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.11 « The Island »: plongée dans la réalité des demandeurs d’asile sur l’île Christmas http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/demandeurs-d-asile/the-island-documentaire/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/demandeurs-d-asile/the-island-documentaire/#comments Mon, 01 May 2017 05:34:32 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3370 « The Island » est un documentaire sur la réalité des demandeurs d’asile sur l’île Christmas en Australie. Le Guardian, journal britannique de référence, en partenariat avec la Fondation Bertha, diffuse ce documentaire poignant. La réalisatrice, Gabrielle Brady, explore le travail que Poh Lin Lee, psychothérapeute, mène avec des demandeurs d’asile placés en détention dans le désormais

The post « The Island »: plongée dans la réalité des demandeurs d’asile sur l’île Christmas appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
« The Island » est un documentaire sur la réalité des demandeurs d’asile sur l’île Christmas en Australie. Le Guardian, journal britannique de référence, en partenariat avec la Fondation Bertha, diffuse ce documentaire poignant.

La réalisatrice, Gabrielle Brady, explore le travail que Poh Lin Lee, psychothérapeute, mène avec des demandeurs d’asile placés en détention dans le désormais mondialement célèbre « Guantanamo australien ».

Des témoignages bruts et intimes sur les déchirures de la migration et les effets de la détention sur un fond visuel et sonore envoûtant à ne pas manquer pour mieux comprendre les drames humains qui se cachent derrière une politique controversée qui inspire jusqu’en Europe.

The post « The Island »: plongée dans la réalité des demandeurs d’asile sur l’île Christmas appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/demandeurs-d-asile/the-island-documentaire/feed/ 2
Rose vs vert http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/rose-vs-vert/ http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/rose-vs-vert/#comments Thu, 21 Aug 2014 09:44:15 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3339 L’enfer vert ! La jungle de l’île Christmas est verte verte verte verte ! Alors quand on voit une plante rose, on est surpris, on s’arrête, on regarde, on apprécie. Le genre de moment qui n’arrive pas souvent en ville ou dans un parc…  

The post Rose vs vert appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
L’enfer vert ! La jungle de l’île Christmas est verte verte verte verte !

Alors quand on voit une plante rose, on est surpris, on s’arrête, on regarde, on apprécie.

Le genre de moment qui n’arrive pas souvent en ville ou dans un parc…

Plante_Rose_Île_Christmas

Une plante rose au cœur de la jungle verte de l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

 

The post Rose vs vert appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/rose-vs-vert/feed/ 1
Egeria Point : le bout du monde du bout du monde http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/egeria-point-le-bout-du-monde-du-bout-du-monde/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/egeria-point-le-bout-du-monde-du-bout-du-monde/#comments Tue, 05 Aug 2014 21:26:41 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3263 Que n'évoque le bout du monde... Vous entendez d'abord son appel, comme James Bond en train de siroter son martini dans son bain. Oui, le bout du monde, c'est loin. Il faut être un peu jet set pour pouvoir se payer le voyage. Vous vous retrouvez ensuite à suer sang et eau, Indiana Jones cherchant le Graal.
Le bout du monde, c'est forcément en terre inconnue, et un exploit physique en soi pour y arriver.

The post Egeria Point : le bout du monde du bout du monde appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
Que n’évoque le bout du monde…

Vous entendez d’abord son appel, comme James Bond en train de siroter son martini dans son bain.

Oui, le bout du monde, c’est loin. Il faut être un peu jet set pour pouvoir se payer le voyage.

Vous vous retrouvez ensuite à suer sang et eau, Indiana Jones cherchant le Graal.

Le bout du monde, c’est forcément en terre inconnue, et un exploit physique en soi pour y arriver.

Vous l’atteignez enfin, et vous voilà les cheveux au vent, inspirant à plein poumons l’air de la liberté, tel le voyageur contemplatif de Caspar David Friedrich, là-haut, seul sur sa montagne.

Car le bout du monde, c’est désert, za va de zoi !

Puis vous rentrez chez vous en gardien d’un savoir et d’une expérience uniques, à la manière de Jorge de Burgos, le vieil aveugle flippant du Nom de la rose.

Parce que le bout du monde, ça fait des jaloux, et d’abord des jaloux de leur propre secret. Motus et bouche cousue.

Mais quand on habite déjà au bout du monde, c’est quoi… le bout du monde ?

Egeria_Point_Carte_Île_Christmas

Image d’Arthur Floret utilisant une carte d’Ewan ar Born via Wikimedia et une pince de crabe de Pixabay.com

Sur l’île Christmas, c’est Egeria Point.

Deux mots qui résonnent comme un défi, un mystère.

Deux mots que tout le monde connaît, mais dont presque personne n’a vu le bout.

Il faut dire que l’on va plus rapidement et plus facilement à Perth à partir de Flying Fish Cove…

* * *

Egeria Point, c’est la course.

10km en 1h00 de 4×4 gicleux et tape-cul au cœur de la jungle à partir de la fin de la route principale. Puis 2h00 à 3h00 de marche au trot dans chaque sens.

Mine de rien, ça remplit la journée. Et les deux suivantes si vous avez le moindre pépin.

Bref, pour aller au bout du monde du bout du monde, il faut commencer par penser à son retour et marcher vite.

Egeria_Point_Île_Christmas_2

En route pour Egeria Point, sur l’île Christmas (1/4). Crédit Photo: Arthur Floret.

C’est beau, c’est vierge, c’est touffu.

Egeria_Point_Île_Christmas_4

En route pour Egeria Point, sur l’île Christmas (2/4). Crédit Photo: Arthur Floret.

On est comme un petit morpion heureux et fatigué d’enjamber les gros poils pubiens de son hôte.

Egeria_Point_Île_Christmas_5

En route pour Egeria Point, sur l’île Christmas (3/4). Crédit Photo: Arthur Floret.

À part vous, la faune n’est guère spectaculaire, quoiqu’elle n’en est pas moins curieuse.

Ici, un jeune fou n’arrive pas à décoller du sol. Il faut l’y aider, à défaut de quoi il mourra de faim.

Egeria_Point_Île_Christmas_8

Sur l’île Christmas, les jeunes fous qui tombent de leur nid ne peuvent plus s’envoler. Celui-ci aura de la chance… Crédit Photo: Arthur Floret.

Là, un crabe « pourpre », très rare, vient vous rappeler que les meilleurs épisodes des Chevaliers du zodiaque, c’était avec les chevaliers noirs. Noir contre or. Violet vs rouge.

Egeria_Point_Île_Christmas_3

Une des deux espèces de crabes violets présentes sur l’île Christmas, très rare localement (Gecarcoidea humei​​​). Crédit Photo: Arthur Floret.

À mi-hauteur du plateau central, sur une terrasse qui descend en pente douce vers la côte, on trouve une autre curiosité, végétale cette fois.

Une forêt entière de Dysoxylum gaudichaudianum.

Ou ce qu’il en reste.

Egeria_Point_Île_Christmas_7

La forêt de Dysoxylum gaudichaudianum de la côte ouest de l’île Christmas quelques mois après le passage du cyclone Gillian (1/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Le cyclone Gillian a coupé net sa canopée en mars dernier.

On parle de 10 à 15 ans avant que le milieu ne se reconstitue.

Egeria_Point_Île_Christmas_6

La forêt de Dysoxylum gaudichaudianum de la côte ouest de l’île Christmas quelques mois après le passage du cyclone Gillian (2/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Puis c’est des batailles avec le GPS et une traversée interminable de pandanus tranchants comme des couteaux à pain.

Le marquage du sentier est quasi inexistant et la seule carte papier disponible dans le commerce n’est pas assez précise.

Heureusement qu’on y laisse des petits morceaux de peau et de cuir chevelu pour faciliter la remontée. On petit-poucette à sa manière.

Egeria_Point_Île_Christmas_1

En route pour Egeria Point, sur l’île Christmas (4/4). Crédit Photo: Arthur Floret.

Sur la fin, il faut se glisser dans un tunnel de verdure pour l’atteindre, ce bout du monde —d’ailleurs, le bout du chemin, ou le bout de son nez, c’est bien assez à ce stade.

Et là, on y est. Spectaculaire…

Mais ça, vous ne le verrez pas, na !

Motus et bouche cousue !

Le_Voyageur_du_Bout_du_Monde_Île_Christmas

Un voyage au bout du monde, ça vous change du tout au tout, sur l’île Christmas comme ailleurs. Image d’Arthur Floret utilisant des captures d’écran de Bonappetit.com, Screencrush.com et Carpeaux.fr, ainsi qu’une reproduction de tableau via Wikimedia.

The post Egeria Point : le bout du monde du bout du monde appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/egeria-point-le-bout-du-monde-du-bout-du-monde/feed/ 1
Serco Story, version française http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/serco-story-version-francaise/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/serco-story-version-francaise/#respond Sun, 27 Jul 2014 06:13:20 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3222 C’est un document exceptionnel que L’isle aux rostres publie aujourd’hui en version française, avec l’accord exprès de ses auteurs. Un document qui jette une lumière crue sur les « centres de détention d’immigrants » en Australie. Comprenez : les prisons pour demandeurs d’asile, comme celle qui fait la notoriété de l’île Christmas… ou celle-là même ? Une

The post Serco Story, version française appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
C’est un document exceptionnel que L’isle aux rostres publie aujourd’hui en version française, avec l’accord exprès de ses auteurs.

Un document qui jette une lumière crue sur les « centres de détention d’immigrants » en Australie. Comprenez : les prisons pour demandeurs d’asile, comme celle qui fait la notoriété de l’île Christmas… ou celle-là même ?

Une plongée intime dans le regard d’un ancien employé de Serco, la nébuleuse multinationale qui fait son profit sur ces machines à broyer les vies.

Histoire d’un garde est un chef d’œuvre de bande dessinée et d’investigation.

Sam Wallman, l’illustrateur, réussit le tour de force de mettre en images de manière sobre, respectueuse, et triste et drôle en même temps, les mots terribles de la vie quotidienne quand on est privé de liberté là où l’on pensait enfin en faire l’expérience —les mots, mais encore plus les silences.

Une collaboration unique avec un journaliste, sa source, et des producteurs de talent. Une collaboration enfantée par le Global Mail, génial objet non identifié de la presse en ligne dont la disparition se fait aujourd’hui cruellement ressentir down under

Bonne lecture !

Serco Story

The post Serco Story, version française appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/serco-story-version-francaise/feed/ 0
Un pétroglyphe vraiment très moderne http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/un-petroglyphe-vraiment-tres-moderne/ http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/un-petroglyphe-vraiment-tres-moderne/#respond Wed, 28 May 2014 05:11:22 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3065 Un pétroglyphe sur l’île Christmas ? Oui ! Et pas n’importe lequel, puisque c’est la signature personnelle des tout premiers êtres humains à avoir foulé cette terre du bout du monde ! Sauf que… Sauf que les pétroglyphes témoignent d’une mythologie complexe, ils ont une valeur religieuse, ils racontent un lien magique avec la nature,

The post Un pétroglyphe vraiment très moderne appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
Un pétroglyphe sur l’île Christmas ?

Oui ! Et pas n’importe lequel, puisque c’est la signature personnelle des tout premiers êtres humains à avoir foulé cette terre du bout du monde !

Sauf que…

Sauf que les pétroglyphes témoignent d’une mythologie complexe, ils ont une valeur religieuse, ils racontent un lien magique avec la nature, ils sont le livre ouvert d’une formidable diversité de cosmologies et de rituels à travers les âges, souvent les plus reculés.

Rien de tel ici.

Ou peut-être tout ça à la fois, mais en version XIXème siècle tardif : industriel, colonial, et mercantile.

La gravure date de 1894.

À cette époque, l’île Christmas est encore en cours d’exploration.

On y a trouvé de phénoménales réserves de phosphate, un minerai qui sert à fabriquer des engrais agricoles.

La famille Clunies-Ross, qui s’est taillé un royaume privé dans l’archipel des Cocos/Keeling, plus à l’ouest dans l’Océan indien, a installé à Flying Fish Cove un petit groupe d’hommes pour faire valoir ses revendications sur les richesses du sous-sol —pensant initialement qu’il y avait de l’or.

Le message est prosaïque :

Road to Phospha[te Hill]

made by G. C-Ross [George Clunies-Ross, 1841-1910]

A F C- « — [Andrew Ferguson Clunies-Ross, 1859-1915]

J S C- « — [John Sidney Clunies-Ross, 1868-1944]

and 6 Cocos boys

17 Sept 1894

Gravure_Clunies_Ross_Île_Christmas_2

Cette gravure dans la falaise de Flying Fish Cove est la plus ancienne empreinte humaine de l’île Christmas. Image d’Arthur Floret.

Traduction ?

« Par ici la monnaie ! »

Voilà qui nous parle certainement plus que les antiques mégalithes qui parsèment l’Europe pré-industrielle…

The post Un pétroglyphe vraiment très moderne appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/journal-intime/un-petroglyphe-vraiment-tres-moderne/feed/ 0
L’île Christmas bientôt couverte de gratte-ciel ? http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/insolite/lile-christmas-bientot-couverte-de-gratte-ciel/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/insolite/lile-christmas-bientot-couverte-de-gratte-ciel/#respond Mon, 26 May 2014 06:14:48 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=3030 L’île Christmas pourrait bientôt devenir une nouvelle Hong Kong ou une nouvelle Singapour. C’est l’objectif avoué et très ambitieux des plans du gouvernement australien destinés à mettre en valeur ce petit territoire stratégiquement placé aux portes de l’Indonésie et de ses 250 millions de consommateurs. Mais non, bien sûr… Sur l’île Christmas, une actualité comme

The post L’île Christmas bientôt couverte de gratte-ciel ? appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
L’île Christmas pourrait bientôt devenir une nouvelle Hong Kong ou une nouvelle Singapour.

C’est l’objectif avoué et très ambitieux des plans du gouvernement australien destinés à mettre en valeur ce petit territoire stratégiquement placé aux portes de l’Indonésie et de ses 250 millions de consommateurs.

Mais non, bien sûr…

Sur l’île Christmas, une actualité comme celle-là, qui semblerait normale partout ailleurs en Asie, est im-pos-si-ble, et, à l’inverse, notre quotidien doit paraître complètement surréaliste à nos voisins !

En fait, chaque mois, les équipes du Parc national géolocalisent et dénombrent les crabes de cocotier tués sur les routes par les voitures, les bus, et les camions.

La carte ci-dessous les recense.

Elle est régulièrement mise à jour et placardée aux endroits les plus achalandés, pour que la population comprenne bien le message : « slow down and drive around » (ralentissez et contournez [le crabe]).

Mortalité_Routes_Crabes_Cocotier_Île_Christmas_1

Géolocalisation des crabes de cocotiers tués par des véhicules sur les routes de l’île Christmas (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Source: Parc national de l’île Christmas.

C’est sur l’axe qui relie le village, au nord-est, au centre de détention des demandeurs d’asile (I.D.C.), au nord-ouest, qu’est enregistré le plus grand nombre d’impacts.

Les mauvaises langues assurent que ce sont les prestataires de service du centre de détention qui « s’amusent » à écrabouiller ces crustacés gros comme des… noix de coco, parce qu’ils ne sont employés que pour des missions de courte durée. Pas d’attachement au lieu.

« Ah, c’est les Fly-in Fly-out ça ! »

Ou peut-être est-ce plutôt que le trafic, en particulier le trafic de nuit, est particulièrement chargé sur cette route ?

Impossible, en tous cas, de faire abstraction, sur le lieu de chaque drame, du marquage au sol des rangers —rose fluo, avec un petit air de croix fasciste.

Alex_Crétey_Systermans_Crabe_Écrasé_Île_Christmas

Un crabe de cocotier écrasé sur la route du centre de détention de l’île Christmas. Source/Crédit: Alex Crétey Systermans.

Reste à savoir si toute cette publicité excite ou dissuade les chauffards…

The post L’île Christmas bientôt couverte de gratte-ciel ? appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/insolite/lile-christmas-bientot-couverte-de-gratte-ciel/feed/ 0
Concours crabique du mois : et le/la gagnant(e) est… http://christmas.mondoblog.org/le-blogue/concours/concours-crabique-du-mois-lela-gagnante-4/ http://christmas.mondoblog.org/le-blogue/concours/concours-crabique-du-mois-lela-gagnante-4/#respond Sun, 25 May 2014 11:45:38 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=2930 [publicité] « Mesdames et messieurs, le/la gagnant(e) du grand concours le plus débile du monde pour le mois de mai est… » [publicité] Lina, de Montpellier, en France ! Lina, épique victoire. Le podium est à vous. Juste à vous, d’ailleurs. Et le meugue avec le café malais aussi. Pour rappel, il s’agissait de préparer le repas

The post Concours crabique du mois : et le/la gagnant(e) est… appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
[publicité]

« Mesdames et messieurs, le/la gagnant(e) du grand concours le plus débile du monde pour le mois de mai est… »

[publicité]

Lina, de Montpellier, en France !

Lina, épique victoire. Le podium est à vous. Juste à vous, d’ailleurs. Et le meugue avec le café malais aussi.

Pour rappel, il s’agissait de préparer le repas de la Saint-Valentin de l’Association chinoise des amateurs de crabes de cocotier, de cornes de rhinocéros, de testicules de tigres, et d’écailles de pangolins.

Un million de crabes de cocotier aphrodisiaques pour un million de Chinois en rut. Aïe.

Alors, mayonnaise ou sauce exotique ?

L’équation pour connaître la quantité de mayonnaise nécessaire à toutes ces assiettes était la suivante :

RessourcesEsrifranceFr_Équation_Molodenski1

Quant à la recette, il fallait évidemment faire du Paul Bocuse, mais en version asiatique.

Or, il se trouve que Lina déteste visiblement faire des maths et cuisiner.

Ça tombe bien, moi aussi !

C’est en effet bien plus sympa de pomper les résultats sur le cahier du voisin et de se faire offrir un bon repas.

« Il faut toute la contenance d’un pot de mayonnaise ! Mais je partirai sur un emballage en tube plutôt qu’en pot, ce qui permet de garnir à sa guise le crabe de cocotier. Aussi, on connaît bien le délice procuré par une mayonnaise au curry, et pour augmenter le plaisir asiatique, rajouter quelques feuilles de coriandre. »

Voilà, c’est l’office de tourisme d’ici qui va être content : une tasse de vendue, c’est une augmentation de 100% de son chiffre d’affaires mensuel.

Vive L’isle aux rostres qui soutient l’économie locale !

Et comme on dit en malais : « salamat pulau pulau cafe cafe ! »

The post Concours crabique du mois : et le/la gagnant(e) est… appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/le-blogue/concours/concours-crabique-du-mois-lela-gagnante-4/feed/ 0
1887-1888 : exploration et annexion http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/1887-1888-exploration-et-annexion/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/1887-1888-exploration-et-annexion/#respond Sat, 24 May 2014 00:18:17 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=2906 L’île Christmas avait tout pour rester déserte : pas de port naturel, une mer impossible à exploiter à cause de sa profondeur abyssale, une haute falaise sur tout son pourtour, quasiment pas d’eau potable en surface, une jungle pauvre en ressources alimentaires… Tout, sauf une chose : ce que recelait son sous-sol. * * *

The post 1887-1888 : exploration et annexion appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
L’île Christmas avait tout pour rester déserte : pas de port naturel, une mer impossible à exploiter à cause de sa profondeur abyssale, une haute falaise sur tout son pourtour, quasiment pas d’eau potable en surface, une jungle pauvre en ressources alimentaires…

Tout, sauf une chose : ce que recelait son sous-sol.

* * *

1887, glorieuse année pour l’Europe !

La Révolution industrielle bat son plein. À Paris, on construit une immense structure démontable en métal pour consacrer le triomphe de la technologie et de la science.

Wikimedia_Tour_Eiffel_7_DEC_1887

La Tour Eiffel en construction, le 7 décembre 1887. Source: Wikimedia.

L’État-Nation est devenu l’ultime horizon politique. À Londres, la Reine Victoria célèbre son « jubilé d’or », un demi-siècle de règne pendant lequel elle incarne l’Angleterre à son apogée.

Wikimedia_Queen_Victoria_1887

Portrait de la Reine Victoria en 1887, par Alexander Bassano via Wikimedia.

Ailleurs dans le monde, les Européens étendent leur domination. La France crée l’Union indochinoise, le Portugal prend possession de Macao, le Nigeria devient protectorat britannique, même les Italiens s’aventurent en Éthiopie —certes sans le succès escompté, pour lors…

Wikipedia_Michele_Cammarano_Bataille_Dogali_26_Janvier_1887_Modifiée

La bataille de Dogali, opposant Italiens et Éthiopiens, le 26 janvier 1887, par Michele Cammarano via Wikipédia (version noir et blanc d’Arthur Floret).

1887, glorieuse année qui n’oublie même pas les rochers perdus dans l’Océan indien !

Car c’est dans cette triple mondialisation technologique, politique et coloniale que l’île Christmas va entrer brutalement.

NAA_6432887_2

Steep Point, sur la côte est de l’île Christmas, en 1887. Source: Archives nationales de l’Australie (n°6432887).

John Murray, un scientifique écossais, souhaite en effet prouver l’hypothèse que certains récifs coralliens sont susceptibles de contenir d’immenses quantités de phosphate.

Il s’assure pour cela le concours de la marine royale pour collecter des échantillons de roches aux Indes orientales.

En janvier 1887, le HMS Flying Fish jette ainsi l’ancre à l’île Christmas et prélève un morceau de corail de la côte.

Celui-ci s’avérera contenir un caillou de phosphate.

Bingo !

Murray dépêche alors un second navire sur place : le HMS Egeria, qui restera dans le désormais bien nommé Flying Fish Cove pendant dix jours, en septembre de la même année.

Dix jours pendant lesquels son équipage explorera l’intérieur des terres et rapportera des morceaux de phosphate pur à 90%.

NAA_6552420_2

À Flying Fish Cove en 1887 (HMS Egeria?). Source: Archives nationales de l’Australie (n°6552420).

Murray, qui comprend le potentiel économique de sa découverte, milite tout de suite pour l’intégration de l’île Christmas à l’Empire britannique et l’obtention d’une concession minière en son nom.

L’agriculture mondiale est en plein boum et a un besoin insatiable d’engrais, donc de phosphore (issu du minerai de phosphate par transformation chimique).

Londres ne demande pas mieux qu’avoir ses propres réserves. L’île Christmas est formellement annexée le 6 juin 1888.

Jusque-là, tout va bien.

NAA_6432905_2

Quelque part sur l’île Christmas en 1887. Source: Archives nationales de l’Australie (n°6432905).

Mais John Murray a un ennemi.

Il s’agit d’un aventurier du nom de George Clunies-Ross, dont la famille s’est taillé un petit royaume personnel sur les îles Cocos (Keeling) depuis trois générations.

Les Clunies-Ross utilisent de temps en temps l’île Christmas pour s’approvisionner en bois et en gibier (oiseaux marins, crabes terrestres).

NAA_6432904_2

Quelque part sur l’île Christmas en 1887. Source: Archives nationales de l’Australie (n°6432904).

Y aurait-il de l’or pour que l’Union Jack flotte maintenant sur cette terre qui n’avait jamais intéressé personne à part eux ?

Clunies-Ross envoie un petit groupe d’hommes s’y installer en novembre 1888 et écrit aux autorités coloniales à Singapour pour faire valoir ses droits.

S’en suivent plusieurs années de conflit entre les protagonistes, jusqu’à ce que l’appât du gain l’emporte, et qu’une entreprise à capitaux partagés soit créée en 1897.

On coupe la poire en deux. La machine est lancée.

Des centaines de coolies originaires du sud de la Chine arrivent pour défricher la forêt et extraire le précieux minerai dans des conditions proches de l’esclavage.

La production et l’exportation commencent finalement en 1899-1900.

En 2014, le bal des pelleteuses et des bateaux continue encore.

* * *

Rare est le privilège de pouvoir comparer le même lieu avant son occupation par les humains et… de nos jours.

Flying_Fish_Cove_Ouest_1887_2014

Flying Fish Cove (vers l’ouest) en 1887… et en 2014. Animation d’Arthur Floret incluant une photo des Archives nationales de l’Australie (n°6552418).

Rare et un peu triste, peut-être ?

Flying_Fish_Cove_Est_1887_2014

Flying Fish Cove (vers l’est) en 1887… et en 2014. Animation d’Arthur Floret incluant une photo des Archives nationales de l’Australie (n°6552416).

The post 1887-1888 : exploration et annexion appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/1887-1888-exploration-et-annexion/feed/ 0
Frégates : kamikazes et cleptoparasites http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/fregates-kamikazes-et-cleptoparasites/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/fregates-kamikazes-et-cleptoparasites/#respond Thu, 22 May 2014 08:01:34 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=2863 Curieux oiseau que la frégate, qui porte sous son bec une sorte de paire de testicules qui semble avoir pris deux-trois coups de pied bien placés… J’allais dire qu’il ne manque pas de majesté sinon, mais on le connaît aussi pour son goût immodéré du cleptoparasitisme en plein vol : il est là, à planer

The post Frégates : kamikazes et cleptoparasites appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
Curieux oiseau que la frégate, qui porte sous son bec une sorte de paire de testicules qui semble avoir pris deux-trois coups de pied bien placés…

J’allais dire qu’il ne manque pas de majesté sinon, mais on le connaît aussi pour son goût immodéré du cleptoparasitisme en plein vol : il est là, à planer pendant des heures, comme un pantin suspendu par des ficelles, et d’un coup il fond sur le premier paille-en-queue ou le premier fou qui a pêché un poisson, le poursuit jusqu’à le faire déglutir, et se régale de ce vomi aérien.

Faire du ciel le plus bel endroit de la mer…

À part ça, les frégates offrent un spectacle de toute beauté, une chorégraphie aléatoire et échevelée —et pour tout dire un peu kamikaze— au-dessus des marres qui émaillent les paysages miniers, quand elles veulent se rafraîchir le gosier.

Frégate_Île_Christmas_2

Une frégate s’apprête à boire sur un site minier, sur l’île Christmas (1/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Mais comment faisaient-elles avant l’arrivée des pelleteuses ?

Frégate_Île_Christmas_4

Une frégate s’apprête à boire sur un site minier, sur l’île Christmas (2/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Les frégates sont les oiseaux qui ont l’envergure la plus large par rapport à leur poids total —plus de deux mètres—, si bien qu’elles peuvent rester en vol pendant une semaine.

Pas étonnant que l’on trouve l’espèce endémique de l’île Christmas (Fregata andrewsi) jusqu’aux Philippines !

Frégate_Détail_Île_Christmas_Original_2

Une frégate en train de boire sur un site minier, sur l’île Christmas (1/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Par contre, gare à celle qui se posera par terre. Impossible de décoller à même le sol pour ces champions de l’altitude.

Idem dans l’océan, les frégates ne savent pas nager.

Pour elles, pas le choix, c’est une frappe chirurgicale, ou la mort.

Frégate_Détail_Île_Christmas_Original_1

Une frégate en train de boire sur un site minier, sur l’île Christmas (2/2). Crédit Photo: Arthur Floret.

Reste le risque de mal évaluer la profondeur de l’eau…

Frégate_Île_Christmas_3

Une frégate morte sur site minier, sur l’île Christmas. Crédit Photo: Arthur Floret.

The post Frégates : kamikazes et cleptoparasites appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/fregates-kamikazes-et-cleptoparasites/feed/ 0
Le cerf-volant des larmes http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/le-cerf-volant-des-larmes/ http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/le-cerf-volant-des-larmes/#comments Tue, 20 May 2014 02:06:23 +0000 http://christmas.mondoblog.org/?p=2827 Un cerf-volant qui vole, rien de particulier a priori. Sauf que c’est dans le ciel de l’île Christmas. Un demandeur d’asile l’a fabriqué de toutes pièces au centre de détention de North West Point. Pour les enfants qui vivent en liberté, ici. Il n’a jamais vu son bébé à cause de son exil forcé, mais

The post Le cerf-volant des larmes appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
Un cerf-volant qui vole, rien de particulier a priori.

Sauf que c’est dans le ciel de l’île Christmas.

Un demandeur d’asile l’a fabriqué de toutes pièces au centre de détention de North West Point.

Pour les enfants qui vivent en liberté, ici.

Il n’a jamais vu son bébé à cause de son exil forcé, mais il a pu faire étrenner son oiseau de papier par une petite fille lors de sa seconde sortie depuis son arrivée… son arrivée, il y a dix mois.

Voilà, je n’ai pas le droit de vous dire ou de vous montrer quoique ce soit de plus.

* * *

Sur l’île Christmas, même les cerfs-volants sont suspects aux yeux des services de l’immigration.

Les rares « clients » qui obtiennent la permission de visiter l’île pour quelques heures ne peuvent pas ramener de photos souvenirs avec eux.

C’est aussi très mal vu de les emmener à la maison, au magasin, au restaurant, puisqu’ils n’ont pas vocation à s’intégrer à l’Australie.

Leur seul horizon, depuis l’année dernière, c’est la Papouasie-Nouvelle-Guinée (1, 2), la république de Nauru dans le Pacifique Sud (1, 2), et bientôt, semble-t-il, le Cambodge (1, 2, 3, 4).

Sans compter qu’ils sont fortement « encouragés » à rentrer dans leurs pays d’origine (1, 2).

Alors, la poignée de locaux qui se portent volontaires pour les accompagner finissent toujours par leur proposer la même plage, ou une ballade en forêt, en espérant ne croiser que des crabes.

Ils sont plus de 1.300 à partager notre eau, notre air, 1.300 indésirables qui pourrissent en moyenne 305 jours derrière les barreaux, et qui ne fouleront jamais le sol rouge de l’île-continent.

http://www.immi.gov.au/managing-australias-borders/detention/_pdf/immigration-detention-statistics-apr2014.pdf

 

The post Le cerf-volant des larmes appeared first on L'isle aux rostres.

]]>
http://christmas.mondoblog.org/carnet-de-bord/encyclopaedia-noelis/le-cerf-volant-des-larmes/feed/ 2